Email
Mot de passe
PANIER
Aucun document.

Tout projet, au sein d’une entreprise, est une opportunité et une prise de risques. Comment les méthodes « qualité » peuvent – elles valoriser les opportunités et aider à maîtriser les risques d’échecs ?

Un projet au sein d’une entreprise est une démarche de transformation volontaire de certaines de ses composantes au service de sa politique. Ce type de démarche mobilise sur une période plus ou moins longue une partie de ses ressources pour atteindre un objectif considéré comme étant une contribution particulière à la réalisation de sa politique. Les transformations à opérer doivent se dérouler en plus des activités récurrentes de l’entreprise en les déstabilisant le moins possible. Les démarches d’amélioration de la qualité sont des projets particuliers.

Nous constatons que de nombreux projets n’atteignent pas les résultats escomptés, où qu’ils nécessitent des investissements plus importants que prévus. Ces transformations mal maîtrisées fragilisent souvent les entreprises.

Les outils de la Qualité utilisés dans les processus de conception de nouveaux produits sont transposables à tout projet quelque soit sa finalité.

Les seules différences portent sur l’identification et le statut des différentes parties prenantes du projet.

On doit distinguer dans les parties prenantes d’un projet :

• Les commanditaires
• Les investisseurs
• Les superviseurs
• Les membres de l’équipe projet
• Les fournisseurs des ressources externes au projet
• Les utilisateurs des transformations réalisées par le projet
• Les parties prenantes ou environnantes susceptibles d’influencer indirectement la réalisation du projet

Chacune de ses parties prenantes porte un jugement particulier sur la qualité du projet qui dépend de son statut.

Les objectifs du projet doivent être définis comme le meilleur compromis possible qui permet de faire adhérer ces différents acteurs au projet, en agissant sur quatre natures de perceptions à l’origine de leurs jugements respectifs sur la qualité du projet :
• La satisfaction de certaines attentes par la définition de ces objectifs
• La confiance dans l’aptitude du projet à atteindre ses objectifs
• L’accessibilité des efforts à fournir pour bénéficier du statut à avoir dans le projet
• La rentabilité des efforts à réaliser

Une nouvelle démarche est appliquée aujourd’hui dans de nombreuses entreprises sous le nom de « Démarche de scarification d’un projet ». Cette démarche s’appuie sur les mécanismes généraux du TQM. Elle accroît considérablement les chances de succès des projets.

Pour consulter ses principes généraux, téléchargez le document (19 pages) :
« 0422 - Chronique n°5 - Les principaux repères systémiques du TQM d’un projet »