Email
Mot de passe
PANIER
Aucun document.

Comment identifier les risques liés aux écarts comportementaux ?


1 – Identifier :

- Identifier les situations de travail présentant des risques importants en cas de dérives comportementales.
- Identifier les situations de travail ou le « non respect » des règles de sécurité peut entraîner un accident.
- Identifier les postes de travail isolés. (Personne travaillant seule)


2 – Regrouper les situations nécessitant des actions prioritaires (en terme de gravité)


3 – Analyser les causes potentielles / établir un diagnostic de prise de risque comportementale, telles que :

- Méconnaissance des risques réels,(Manque de formation ou d’information)
- Minimisation des risques,(banalisation par le quotidien)
- Pathologie, addiction, (alcool, drogue, tabac, …)
- Ambiance de travail,
- Contraintes morales, (cadence, objectifs, délais, ...)
- Intéret pour le travail,
- Problèmes personnels,
- Stress,
- Etat du matériel,
- ...

4 – Mise en place d’actions d’amélioration, par exemple :

- Actions de formation ou d’information des personnes directement ou indirectement concernées.
- Analyse comparative sur des études similaires.
- Mise en place d’examens médicaux renforcés avec l’accord du médecin du travail et du CHSCT, pour les postes à risques,
- Campagnes d’informations et de sensibilisation régulières de l’ensemble du personnel sur les risques liés aux addictions.
- Amélioration des conditions et de l’environnement de travail : réduction du bruit à la source, amélioration des conditions d’éclairage, ventilation, ergonomie des postes, couleurs, etc…
- Aménagement de salles de pauses conviviales et agréables.
- Ecoute des salariés en difficulté. (avec intervention éventuelle d’un psychologue du travail)
- Participation des salariés à l’amélioration de l’organisation des méthodes et conditions de travail. (réunion de travail, boite à idées, brainstorming …)
- Mise en place de moyens de communication, d’alerte et de visites/contrôles renforcées pour les travailleurs isolés.

5 – Evaluer périodiquement le niveau de culture sécuritaire de l’entreprise.