Email
Mot de passe
PANIER
Aucun document.

Comment bien définir la fonction logistique ?

La logistique ne se limite pas à l’organisation des transports de matières premières et de marchandises, il s’agit en fait de techniques de contrôle et de gestion des flux de matières et de produits depuis leurs sources d’approvisionnement jusqu’à leurs points de consommation.

La chaîne logistique comprend :

la logistique industrielle (achat de matières premières, transport de celles-ci au point de production),
la logistique de stockage (transport de produits finis et leur entreposage),
la logistique de distribution (transport de commandes au point de distribution, stockage et gestion du stock dans le magasin de détail),

On peut également y rajouter la logistique de soutien c’est-à-dire celle qu’il faut mettre en œuvre dans le cadre des services après vente.

En somme, voici les domaines couverts par la logistique :

la gestion des stocks
la gestion des transports
la gestion de la distribution
le niveau de service offert
l’implantation des infrastructures
l’agencement des infrastructures
la gestion et la circulation de l’information

La logistique conditionne donc :

la croissance de l’entreprise (exemple La Redoute et son slogan livraison en 48 heures) ;

la maîtrise des coûts (meilleurs connaissance des coûts par l’analyse et réduction des coûts par la réflexion) ;

les possibilités d’externalisation de l’entreprise (la logistique permet à l’entreprise de définir ce qu’elle maîtrise et lui permet ainsi de se recentrer sur ses activités de base) ;

la normalisation des produits et des processus de gestion (création de normes, de standards, de procédures – cfr. ISO)

la diversification de l’entreprise (exemple Findus grâce à sa parfaite maîtrise de la chaîne du froid est passé de la simple production de crème glacée à celle d’industriel du surgelé (légumes, poissons,...) ;

la flexibilité et l’adaptabilité de l’entreprise (normalisation, distribution amont/aval, gestion du transport, stockage).

La logistique influence :

le secteur des transports,
le développement régional (certaines régions offrent plus d’avantages),
les politiques économiques régionales (l’Etat se voit dans l’obligation d’améliorer son réseau routier, par exemple, ou à promouvoir le secteur des transports),
l’environnement scientifique et technique (informatique, manutention, productique).

Domaines liés à la logistique :

coûts liés à l’existence de stocks,
coûts liés au transport et à la distribution
coûts liés à l’implantation et à l’aménagement des infrastructures
coûts liés à l’information/communication,
coûts liés au service (service après vente, recherche du niveau de satisfaction client,...)